english

 

idée cadeau originale pour couples
Studio photo Paris - Limoges - Nice

 

 

 

Faire l'amour devant un objectif photo

Séance photo en couple à Bordeaux, Paris, Limoges...

Au-delà de la photo de charme, il m’est régulièrement demandé par des clients ou des modèles si je fais des photos « porno-chics ». Je vais donc répondre ici clairement à cette question et du mieux que je le peux. Mais pour cela il convient de parler le même langage et de se mettre d’accord sur ce qu’est au juste la pornographie - chic ou pas chic - Le Petit Robert nous en donne cette définition :


« représentation (par écrits, dessins, peintures, photos, images) de choses obscènes destinées à être communiquées au public. »


Pour ceux qui n’ont pas de dictionnaire sous la main vous pouvez consulter la définition à peu près similaire donnée sur la toile par Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pornographie
La question de savoir si je réalise des séances photos pornos contient donc en vérité non pas une mais deux questions :

 

  • est-ce que je réalise des « photos obscènes » ?
  • les prises de vues réalisées lors des séances photo de couples sont-elles destinées à être « communiquées au public » ?

Photographe pour couples


Sur le second point la réponse est bien évidemment NON. Lorsque j’effectue et à leur demande des photos érotiques de couples, il m'est généralement demandé de ne pas diffuser les photos sur Internet. Ce que bien évidemment j'ai toujours respecté ; vouloir préserver son intimité me semble normal et tout à fait légitime. Je présume donc que sitôt sortis de mon studio photo, les couples ne vont pas s’empresser de « rendre publiques » les clichés issus de la séance effectuée en toute intimité et de façon souvent entièrement anonyme. Ca serait un non sens !
Quant au premier point, à savoir si je réalise des séances de photos obscènes, j’avoue devoir à nouveau retourner à la consultation de Petit Robert afin d’y répondre au mieux. Voyons donc la définition du mot « obscène » :

« qui blesse la délicatesse par des représentations ou des manifestations grossières de la sexualité ». 

Et toujours la définition à peu près semblable de Wikipédia pour celles et ceux qui n’ont pas encore été ouvrir leur dictionnaire : http://fr.wikipedia.org/wiki/Obscène


shooting photo en couple à Limoges

Ici la définition devient résolument floue car à ma connaissance, tant la délicatesse que la propension aux blessures sont on ne peut plus relatives d’un individu à un autre. Au-delà, elles sont carrément changeantes chez une même personne en fonction de ses humeurs ou de son évolution intellectuelle. En effet, nous ne sommes pas choqués par les mêmes scènes ni les mêmes images à 5 ans qu’à 20 ans, 40 ans, 60 ans...etc. Idem pour les choses qui nous blessent. Elles varient en fonction de nos échelles de valeurs, notre culture, notre éducation, notre humeur du moment…etc. Mettre tout le monde d’accord pour décréter qu’une peinture ou une photographie est belle ou laide, gaie ou triste, sensuelle ou obscène, etc. est pure utopie. Chacun ayant ses propres valeurs et critères de jugement. Certaines scènes et situations qui sembleront belles ou érotiques pour une personne pourront donc paraître absolument dégradantes ou dépravantes pour une autre et inversement. Certaines pratiques sexuelles qualifiées d’excitantes par certains seront déclarées humiliantes pour d’autres.
La définition du mot obscène mentionne également des « manifestations grossières de la sexualité ». Là encore il faudrait creuser plus profond pour comprendre ce que les inventeurs de ce mot qualifiaient de « grossier ». Mais je crois que ce jeu serait interminable et que nous resterions longtemps à parcourir ainsi les pages du dictionnaire à sauter de définitions en définitions. Nous serons d’accord pour affirmer qu’à l’instar de la délicatesse et de la sensibilité, la « grossièreté » est toute relative d’un individu à un autre. Une situation peut paraître drôle ou subtile pour un individu et absolument grotesque et grossière pour un autre. Idem pour les positions amoureuses. Certains pratiquent et essayent naturellement et en toute simplicité les diverses positions du kamasutra, dans la joie et la bonne humeur, quand d’autres auront l’impression d’être des pervers sexuels s’ils osent une variante à la bonne et classique position du missionnaire. Ce qui est dommage car la même position sexuelle peut à la longue lasser, pour ne pas dire « frustrer » le couple d’amoureux.
Que pouvons-nous tirer de ce rapide examen du mot « pornographique » ? Qu’il ne décrit rien de précis et renvoie à des valeurs complètement subjectives. Qu’il peut avoir autant de significations qu’il y a d’individus sur terre. Qu’il peut être et qu’il est utilisé de façon galvaudée par qui veut pour désigner toute forme d’actes sexuels. Mr. Petit Robert ne nous précise pas la liste de ce qu’il nomme des « manifestations grossières de la sexualité ».  C’est fort regrettable de nous livrer ainsi des définitions incomplètes de mots. C’eut pu être  instructif d’avoir plus de détails.
Qu’est-ce donc qu’une « manifestation grossière de la sexualité » ?  Bien que ne manquant pas d’imagination, j’avoue ici que je sèche ! Peut-être s’agit-il de pratiques sexuelles ? Mais alors lesquelles précisément ? Donnez-nous donc des indices messieurs les académiciens.
Dans l’expectative la plus absolue, il m’apparaît que le comportement le plus sage et avisé qu'il reste à adopter consiste à respecter les valeurs et les goûts sexuels des autres tant qu’ils ne portent pas atteinte aux nôtres. Même s'ils nous dépassent et que nous ne pouvons pas les comprendre et moins encore les partager. Pour ma part je ne me soucie guère de la norme et m’emploie à ne pas me faire imposer de valeurs morales arbitraires dictées par une société dont l’immaturité saute aux yeux de quiconque s’efforce de la regarder avec lucidité.
Un clairvoyant que j’apprécie et avec qui j’ai eu le plaisir de partager quelques instants de vie nous révèle ceci à propos de la sexualité :

« …l’adolescence est castrée dans notre société, simplement parce qu'une sexualité parfaitement intégrée crée des gens totalement libres, qui ne peuvent être manipulés. Or, nos sociétés créent plus ou moins volontairement des individus castrés et impuissants, profondément infantilisés et dépendants… »

et encore cela :

« Notre sexualité est défaillante de manière collective, elle est compulsive, ce qui est totalement anormal pour la sexualité d’un humain…/… Si on ne consulte pas le mode d’emploi, notre réalité est tellement éloignée du naturel que c’est presque ridicule ».

Si vous sentez que la lecture de ces quelques mots fait écho en vous, n’hésitez surtout pas à prendre le temps de lire l’intégralité de l’article sur la page de Christophe Allain, son auteur :

 

http://espritdelaforet.over-blog.com/article-technique-simple-de-travail-sur-soi-symbiose-avec-le-vivant-partie-xii-111571031.html



Couple glamour


Alors l’obscénité dans tout cela. Où se trouve-t-elle ?
Dans un acte sexuel des plus naturel ou dans l’interprétation que fait de cet acte un cerveau malade et déstructuré ?
Une devise que nous devrions plus souvent suivre : « Tout est pur pour ceux qui sont purs; mais rien n'est pur pour ceux qui sont souillés et incrédules…» (Tite 1 : 15-16).

Je vous invite à méditer tranquillement et en toute sincérité sur la question.

Après cette petite mais importante digression (au moins il ne me sera pas reproché d’avoir longuement analysé le sujet avant de me prononcer) je laisse les visiteurs et les visiteuses du présent site répondre par eux-mêmes à la question de savoir ce qu'est une photo obscène et s'il s'en trouve affichée(s) ici.
Pour ma part je m’applique avec grand soin et le plus naturellement du monde à mettre en valeur les personnes qui posent devant mon objectif. Hommes ou femmes, jeunes ou vieux, grands ou petits, seuls ou en couples, nus ou habillés...etc.
En outre disons-le, s'exhiber ou même faire l’amour devant une camera ou une tierce personne est un fantasme féminin très répandu, mais aussi un fantasme masculin. La plupart des gens ont à un moment ou à un autre de leur existence, une envie de s’exhiber. L’exhibitionnisme - voyeurisme peuvent donc être des fantasmes et tendances éphémères, parfois subites, apparaissant même chez des personnes réputées timides. Bref, l'envie pour un couple d'immortaliser un moment physiquement fusionnel de leur vie me semble une idée noble, belle, naturelle et aucunement choquante.
Ces photos n’ayant donc à mon sens rien d’obscène et n’étant pas rendues publiques - dictionnaire français à l’appui - nous ne pouvons pas les qualifier de « pornographiques ».


Séance photo sexy à cannes


Photographe boudoir & glamour - Limoges, Bordeaux, Toulouse

Je fais mon travail de photographe professionnel simplement et naturellement afin d'apporter à mes clients de magnifiques et inoubliables souvenirs de leurs amours, de leurs corps, de leur virilité ou féminité. Un merveilleux cadeau original à faire ou à se faire…

A l'attention de celles ou ceux qui hésitent à franchir le pas : beaucoup de personnes - principalement les femmes - se décident à faire des photos de nu seulement à l'automne de leur vie lorsqu'apparaissent (cruellement !) les signes d'un processus de vieillissement physique inexorable qui les surprend. « Mieux vaut tard que jamais » se disent-elles alors à juste titre, se décidant subitement à faire une séance photos boudoir. Leur grand regret devient alors de « ne pas avoir osé » le faire quelques années ou décennies plus tôt, tandis que les formes de leur corps étaient à leur apogée. N'attendez donc pas d'être vous aussi piégé(e) par le compte à rebours du temps pour vous décider à faire une telle séance photo si l'idée vous séduit. Plus les années passeront et plus vous vous féliciterez d'avoir réalisé de belles photos « à la belle époque ». Mais il est vrai que blocages et tabous sont aussi liés à l'âge et à la maturité : ils tombent plus facilementet et naturellement d'eux-mêmes lorsque soumis aux épreuves du temps, aux expériences de la vie. A moins qu'ils ne se rigidifient et ne se renforcent davantage encore !...

...Et vous, oserez-vous ?

shooting glamour cannes


Jean-Marc

Photographe professionnel
Photo-thérapie® Paris - Limoges - Nice